Bienvenue à... 

 
  Carte de la région

Recanati est une petite ville de près de 20.000 habitants perchée sur une colline sinueuse à 296 mètres au-dessus du niveau de la mer, entre les deux vallées des fleuves Potenza et Musone. Elle se situe à quelques kilomètres d'Ancône et de la mer Adriatique, dans la région des Marches, province de Macerata (MC). Tout autour s'étend une campagne parsemée de petites villes perchées sur leurs collines. Une carte détaillée (436 ko) est diponible ici.

Mais d'abord, pourquoi aller à Recanati ? Pour plein de raisons : Vacances dans une région agréable et très accueillante, cure de cuisine italienne, ou bien pour les accordéons qui pullulent dans la région. A moins que vous ne veniez en pélerinage dans la ville natale du poète Giacomo Leopardi et du ténor Beniamino Gigli.

N'ayant qu'une connaissance très superficielle de la région et de son histoire, je préfère citer un dépliant touristique :

    Quant à l'origine du premier centre habité, on n'a pas d'informations certaines, mais seulement des opinions diverses. Suivant l'historien A.G. Vogel, les premiers habitants furent les "Ricinenses", un peuple d'origine orientale. Y convergèrent, ensuite, quelques-uns des fugitifs de la colonie romaine "Helvia Ricina" (établie en 265 av. J.-C. dans la vallée du fleuve Potenza), lorsque les Goths la détruisirent vers 408 ap. J.-C. 
    Au XIIème siècle, Recanati devint une commune libre. En 1229, elle obtint de l'empereur Frédéric II le privilège d'édifier un port sur la côte (aujourd'hui Porto Recanati) et en 1240, le Pape Grégoire IX lui concéda le siège épiscopal et le titre de ville. Dès le début, la commune de Recanati fut gouvernée comme une République et elle eut droit au titre de "Justissima Civitas", grâce à l'importance de ses statuts, importance attestée dans une lettre des Prieurs de la Commune de Florence et ensuite officiellement reconnue par Alexandre VI. En 1421, le Pape Martin V instaura à Recanati une importante foire annuelle (en septembre - octobre) qui apporta de considérables avantages économiques à la ville et accrut son prestige, lui permettant de bénéficier de relations avec les principaux centres italiens et européens. 
    C'est également lui qui encouragea des initiatives culturelles et artistiques. Il ouvrit des écoles et fonda des académies accueillant des hommes de lettres, comme l'humaniste Antonio Bonfini, d'éminents juristes comme Antonio da Cannara et de célèbres peintres tels que Lotto, Guercin, Signorelli, Le Caravage, Sansovino, Da Maiano, Vanvitelli, Bibbiena et bien d'autres encore. 
    Au même moment, à Loreto, la château qui fut édifié autour de l'Eglise Santa Maria (vénérée comme étant la "Santa Casa", la Maison Sainte) et élevé au titre de ville par le Pape Sixte V en 1586, devint l'un des centres de culte marial les plus importants d'Europe, but de pélerinage d'un nombre toujours croissant de fidèles. Pendant la domination pontificale, l'événement le plus marquant pour Recanati fut, à la fin du XVIIème, l'occupation française, comme nous le témoigne dans les détails Monaldo Leopardi, père du poète. L'annexion de l'Etat Pontifical au Royaume d'Italie au lendemain de la bataille de Castelfidardo, en 1860, intégra l'histoire de la commune de Recanati à l'histoire de l'Italie d'aujourd'hui.

Mon dernier séjour à Recanati : une semaine au début du mois d'octobre 1997. Le prochain ? dans pas trop longtemps, j'espère :-) 

Laurent DAVERIO
 

Au sommaire de cette page :

Liens vers d'autres sites :

Les liens ci-dessous pointent vers des sites italiens proposant également quelques pages en anglais. 



Quelques photos

... prises au hasard de mes balades dans Recanati, en septembre 1995 essentiellement. 
 
 
 

Retour 


Infos pratiques

Accès

Quel que soit le moyen de transport choisi, vous passerez certainement par Ancône : 
  • Avion : Aéroport de Falconara.

  • Voiture : Autoroute A14 (Bologne-Canosa), péage et sortie : Loreto-Porto Recanati Km. 9.

  • Train : Deux grandes lignes passent par Ancône : Milan - Bologne - Ancône - Lecce, et Rome - Falconara - Ancône.

  • Bateau : liaisons avec l'ex-Yougoslavie, la Turquie, Chypre et Israël.

 

Hébergement

Il y a quelques hôtels à Recanati : La Ginestra, Emilio, etc. Personnellement, je suis toujours allé chez Emilio, et j'y suis très bien : 

  • Albergo Emilio (**)
    Via Belvedere, 6-8
    62019 Recanati (MC)
    Tel. : (071) 98 12 91 / (071) 757 37 22
    Fax : (071) 98 12 92
  • Anecdote : la première fois que Marc Perrone est venu acheter un accordéon Castagnari à Recanati, il est descendu à l'hôtel Emilio, où il a joué toute la nuit... :-)

Voici une autre liste d'hôtels proposée par un site italien. 

Restaurants

Etonnamment (et heureusement), il n'y a quasiment pas d'équipements touristiques à Recanati. On trouve quand même quelques restaurants, sans aucune mesure avec les restaurants italiens de France. En résumé, on mange beaucoup mieux pour beaucoup moins cher :-)).Voici quelques adresses que j'ai essayées soit cette année, soit en 1995 : 

  • Ristorante Emilio (le restaurant de l'hôtel du même nom) : de la bonne cuisine italienne familiale.

  • La Torre Antica (Piazzale B. Gigli - Giardini Pubblici - Tel. : 071 - 7573132) : malheureusement, il était en vacances la dernière fois que j'y suis allé :-( mais en 1995, c'était un vrai régal !

  • La Fojetta (Via Cavour, 39 - Tel. : 071 - 981289) : un petit restaurant sympa et pas cher où on choisit ses plats sur un buffet avant de s'installer à table.

  • Pixel (Via Passero Solitario, 1 - Tel. : 071 - 981979) : un restaurant "branché" - pas étonnant, avec un nom pareil ;-) - où l'on mange également très bien. Accessoirement, c'est là que nous avons battu notre record : 82.000 lires (250 FF) d'addition à deux :-)

  • Da Tonino (Viale Nazario Sauro, 55 - Tel. : 071 - 7570304) : une grande pizzeria, un peu à l'écart du centre.

Tant que vous êtes dans la région, n'oubliez pas de goûter aux olive all'Ascolana, et à la pizza Rucola e Parmigiano : C'est bon ! 

Voici une autre liste de restaurants proposée par un site italien. 

 

Office du tourisme

    Piazza Leopardi, 31 
    62019 Recanati (MC) 
    Tel. / Fax : (071) 98 14 71

Note sur les numéros de téléphone : Il se peut que certains numéros de téléphone indiqués ici - notamment les numéros à 6 chiffres en 98xxxx - soient incorrects, car une renumérotation a eu lieu entre 1995 et 1997. En principe, les numéros à 7 chiffres en 757xxxx sont bons. Mais j'ignore l'ampleur de la modification...


Retour 
 


Les accordéons Castagnari


Un des premiers chromatiques
Paolo Soprani

Les accordéons

Recanati se trouve dans une région extrêmement riche en accordéons, diatoniques en particulier. Ainsi, la grande majorité des marques disponibles en France (Saltarelle, Borelli, Bernard Loffet, Paris Accordéon, Celsio...) sont fabriquées dans les environs, et notamment à Castelfidardo. 

  • Les accordéons Castagnari se distinguent à plus d'un titre : instruments d'une très grande qualité, ce sont aujourd'hui les seuls diatoniques à jouir d'une renommée internationale sous leur vrai nom (à l'exception éventuellement de Hohner en Allemagne, et de Maugein en France). Leur catalogue se trouve ici.

  • L'accordéon Paolo Soprani, à gauche, est là pour rappeler que, si le père de l'accordéon italien eut ses ateliers à Castelfidardo, il n'en était pas moins originaire de Recanati...

 
Retour 



Carte détaillée(167 ko)

Autour de Recanati

Recanati appartient à une région extrêmement accueillante, tant par les paysages et les couleurs que sur le plan humain. Voici quelques autres villes de la région : 
 
Retour 
 
 

À bientôt !



Vous êtes le visiteur numéro  nph_count de cette page...
Laurent DAVERIO (daverio@cri.ensmp.fr)
Dernière mise à jour le 27 novembre 1999
Langues :